Imprimer cette page

Presse

Article de l'hebdomadaire "La Haute-Saintonge" paru le 11 juillet 2008 :

Les 24 heures de marche de Haute-Saintonge : l'année " Festival de cannes ".....


Comme vous le savez sans doute, nous avons pris l'habitude de donner un titre à chacune des éditions des 24 h de marche. Pourquoi " Festival de cannes* " pour cette huitième édition ? Tout simplement parce que les organisateurs (l'Empreinte et l'association par Monts et par Vaux) avaient eu l'excellente idée de recouvrir le petit pont de bois qui enjambe le " Font-Crose " d'un splendide tapis rouge. Ainsi, à cet endroit situé au pied du donjon, chaque passage de concurrents prenait un semblant de solennité humoristiquement décalé. Et tant pis si le jeu de mot était facile...il était trop tentant !

Huit ans déjà....et cette manifestation hors normes a pris une dimension nationale sans pour autant perdre une once de cette ambiance particulière qui a largement contribué à son succès. En effet, c'est la seule épreuve du genre qui réuni sur un même circuit des champions très entraînés, des randonneurs, des " marcheurs du dimanche "...et de parfaits dilettantes.

Au total, ils étaient 259 participants (40 équipes de 2 à 4 personnes et 97 individuels) à prendre le départ soit 31 de plus qu'en 2007 qui était pourtant considérée comme une année record en matière de participation. Ceci est à mettre au crédit d'une extraordinaire équipe de bénévoles qui assurent l'intendance, la sécurité, les soins....durant ces 24 h. Chaque concurrent peut venir avec " les mains dans les poches ". Tout est fourni sur place et compris dans le prix de l'engagement : un ravitaillement et des repas particulièrement adaptés à ce type d'effort prolongé, des couchages, des soins prodigués par une équipe médicale (elle aussi bénévole), une animation musicale, un suivi informatisé des performances....tout, on vous dit !

Les plus de cette 8ème édition ?

Tout d'abord une large participation de locaux : deux équipes formées par le personnel de l'hôpital de Boscamnant, deux équipes du Fouilloux, deux équipes de collégiens Montguyonnais (qui avaient trouvé là un excellent moyen de détente à quelques jours du Brevet), deux équipes issues de l'Amicale des Donneurs de Sang de Montguyon....et beaucoup d'autres de Cercoux, Saint Aigulin, La Genétouze, Saint Martin d'Ary, Orignolles...Enfin, les 24 h de marche attirent le public auquel cette épreuve s'adressait en priorité depuis ses débuts. Objectif atteint pour les organisateurs !

Ensuite la présence de Lydie Charvy, " Mamie " pour les intimes et ses nombreux amis, la mascotte de l'épreuve. Petit bout de femme volontaire qui porte allégrement ses 89 printemps et qui, cette année, a pulvérisé son propre record avec 28, 470 Km parcourus, " Mamie " est la mère du président de l'Empreinte, association qui chapeaute les 24 h de marche. Et dans la famille Charvy, outre la mère, on peut aussi demander la fille, Eliane et le fils, Francis, qui eux aussi sont dotés d'excellentes facultés d'endurance et de ténacité.

A noter également la participation de notre champion local, Pascal Kieffer qui a réalisé la deuxième meilleure performance avec 140, 160 Km en seulement une vingtaine d'heures. En effet, comme chaque année, retenu par ses obligations professionnelles, il a pris le départ avec deux bonnes heures de retard sur les autres concurrents. Un handicap qu'il n'a malheureusement pas pu rattraper durant la nuit car un orage a obligé les organisateurs à suspendre la manifestation durant près de 2 heures...justement ces heures que Pascal met à profit pour combler son retard.

En conclusion, nous dirons qu'une fois de plus l'ambiance festive était l'incontestable vedette de ce rendez-vous des allumés du grand fond. Bien sur, à l'issue de ces 24 h, les participants repartent " cha p'tit "...et encore plus le lendemain matin...mais, une fois les courbatures apaisées, seuls les bons souvenirs restent, de même que la fierté d'avoir réussi à se dépasser...

Ah oui, emporté par l'enthousiasme ambiant on allait oublier l'essentiel, le palmarès : en individuel, c'est Daniel Bocuze de Saint Galmier qui a remporté l'épreuve avec 145, 340 Km parcourus, devant Pascal Keiffer et Pascal Petit (136, 080 Km).  La première féminine est Laurence Bouchard de Rennes (113, 090 Km) devant Liliane Bensacq (103, 630 km) et Brigitte Rault (101, 240 km). En équipe, c'est " le retour de la vache qui rit " qui gagne avec 185, 56 km parcourus en 22 h, devant " Les Pingouins " qui ne sont tout de même pas des   manchots avec 176, 80 Km et les " Musson Jog " (170, 82 km).

* cannes : mot d'argot qui désigne les jambes.